Stéphane Bern nous révèle ses artistes préférés !

2090248-exclusif-stephane-bern-people-au-spe-opengraph_1200-3A quelques heures de la finale du concours Eurovision 2016 de la chanson, rencontre à Stockholm avec Stéphane Bern, commentateur de la compétition pour la troisième année.

L’occasion pour Cestunechanson de découvrir les chansons françaises et les artistes qui font vibrer l’animateur…

Cestunechanson… que vous auriez aimé présenter à cette 61ème édition de l’Eurovision : C’est difficile, l’Eurovision a tellement changé au fil des années. France Gall avec Poupée de cire, poupée de son [écrite par Serge Gainsbourg, elle offrit la victoire au Luxembourg en 1965] n’aurait aujourd’hui plus aucun sens. Désormais ce sont les chansons pop rock et la scénographie qui priment. Pourquoi pas Florent Pagny ? Sa chanson Le Soldat, qui rend hommage aux héros de la Grande Guerre, est à la fois musclée et bouleversante. Oui, une chanson sur les héros aurait été un bon choix me semble-t-il.

Le Soldat, F. Pagny (Paroles : Marie Bastide, Musique : Calogero – 2014)

Cestunechanson : C’était le cas l’an dernier avec la chanson « N’oubliez pas » interprétée par Lisa Angell mais ce choix ne s’est pas révélé payant…

Oui, mais c’est la France, avec ses spécificités culturelles, son peuple, son histoire, ses traditions. Soit on fait un show pour les français, soit un fait un show pour les européens. Plus globalement, la chanson française a-t-elle vocation à s’exporter ? L’an dernier, on a proposé une chanson faite pour les Français. Cette année, la chanson défendue par Amir est clairement une chanson pour l’Europe.

Cestunechanson… qui vous ressemble ou vous émeut tout particulièrement : Une chanson en particulier, c’est difficile. En revanche, j’ai une vraie passion pour Alain Souchon et Laurent Voulzy, notamment la chanson Ma seule amour, un poème écrit par Charles d’Orléans au 15ème siècle.

Ma seule amour, Laurent Voulzy (Charles d’Orléans – L. Voulzy, Lys & Love – 2011)

> Le saviez-vous ? Titre fort de son album-hommage au Moyen-Age, ce poème a été écrit par Charles d’Orléans (1394-1465), prince de France, dans le cachot anglais où il a été enfermé pendant 25 ans. Six siècles plus tard, ces vers mis en musique par Laurent Voulzy n’ont pas pris une ride. Comme un pied-de-nez à l’histoire, quelques paroles en anglais écrites par le chanteur viennent enrichir le poème et transcender la rivalité ancestrale entre anglais et français. Avez-vous reconnu l’artiste qui chante en duo avec L. Voulzy ? Il s’agit de Roger Daltrey [des Who] ! Enfin, pour l’anecdote, sachez que les choeurs ont été enregistrés dans le donjon du château de Vincennes, construit par Charles V, le grand-père de Charles d’Orléans.

> On écoute !

J’aime beaucoup Benjamin Biolay également, tout particulièrement sa chanson Ton héritage. Souchon, Voulzy et Biolay sont trois grands artistes qui ont ce don de poser en chansons les vraies questions. D’où vient-on ? Où va-t-on ? Que laisserons-nous ?…

Ton héritage, Benjamin Biolay (La Superbe – 2009)

> Le saviez-vous ? S’adressant à sa propre fille, l’auteur-compositeur-interprète signe avec Ton héritage l’une des plus vibrantes chansons sur la paternité. Sous prétexte d’écrire à sa fille, Benjamin Biolay reconnaît avoir dressé le bilan de ce qu’il est. Et de confier aux Inrocks en octobre 2009 que cette lettre est celle qu’il aurait aimé que son propre père lui écrive. 

> On écoute !

Article : Laurianne Rossi – Propos recueillis par Sébastien Dias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *